L'AGENDA DE LA CULTURE BRETONNE

Français English Breton

En savoir plus sur la Fête celtique de la Saint-Gilles à Pornic

La Fête de la Saint Gilles à Pornic...


Depuis les temps les plus lointains, quatre foires se tenaient à Pornic dont la plus importante était celle du 2 septembre dite « foire de la Saint Gilles » qui correspondait à la fête du Saint Patron de la paroisse. C’est lors de la première reconstruction de l’église par la famille de Retz, entre 1370 et 1373, que le seigneur de Porsniz, (Pornizh dans sa version actuelle), sujet du duc de Bretagne Jean IV de Montfort, place l’édifice sous la protection de St Gilles, moine ermite du VIIe siècle. St Gilles ou St Egide, un des saints les plus populaires du Moyen Age, est souvent représenté avec une biche qu’il avait, selon la légende, protégée des chasseurs, comme on peut le voir sur le tympan et sur un vitrail de l’église actuelle. La foire de la Saint Gilles était très fréquentée par les Pornicais, les gens du canton et les habitants de l’Ile de Noirmoutier. Ces derniers arrivaient la veille par bateaux « ayant bouquets au mât » et chantaient à leur entrée dans le port. Les Pornicais, massés sur le môle, applaudissaient. La foire se déroulait sur la place du môle, la place du marchix et la place de la terrasse. Camelots, bonimenteurs, paysans, marins, pêcheurs et sauniers s’y retrouvaient pour faire le commerce du bétail et écouler leur récolte (sel, oignons) puis place était faite à la danse. Les Noirmoutrins dansaient sur des airs de leur pays et les Pornicais sur des rondes dites « bretonnes de Pornic ». Malgré quelques interruptions au fil du temps, on trouve trace de cette foire et de cette fête bretonne traditionnelle jusque dans les années 50 ... puis plus rien ... jusqu’en 1994, où le Cercle Culturel Celtique relance cette fête. Depuis 2016 c’est le Cercle Celtique de Pornic qui organise cette fête
avec la coopération de la Mairie. Pornic, comme toutes les communes de Loire Atlantique, fait partie de la Bretagne historique depuis plus d’un millénaire, aussi nous restons très attachés à l’histoire, la culture et les traditions bretonnes.